Le frère de Benjamin Herman, le jeune homme abattu le 29 mai dernier après avoir tué deux policières à Liège, a pris la parole mercredi à Grâce-Hollogne pour exprimer sa peine et son soutien aux familles des victimes. Dimitri Herman a également expliqué qu'il n'avait plus eu aucun contact avec l'auteur de la tuerie de Liège depuis près de trois ans.

"Quand il était en congé pénitentiaire, il m'a parlé de sa religion. Comme je ne voulais rien savoir et que je n'ai rien voulu entendre, il s'est énervé et nous nous sommes disputés. Je ne l'ai plus côtoyé depuis", a expliqué Dimitri Herman, extrêmement ému. "Mais il ne m'a jamais dit qu'il s'était radicalisé, il a toujours caché ses convictions à sa famille. Ce qu'il a fait, c'est impardonnable. Je suis vraiment énervé contre lui et je ne comprendrai jamais son geste."

Dimitri Herman a également demandé à la presse d'arrêter de parler de lui. "Je ne vois pas pourquoi on me fait passer pour le méchant alors que je veux simplement avancer dans ma vie", a-t-il conclu.