L'ONG Greenpeace a mené diverses actions jeudi au Parlement européen à Bruxelles en faveur des énergies renouvelables alors que l'hémicycle européen accueille actuellement l'avant-dernier tour des négociations de la directive européenne sur les énergies renouvelables.

Des activistes de Greenpeace ont installé des panneaux solaires sur le bâtiment du Parlement européen à Bruxelles. L'électricité générée a été utilisée pour fabriquer et distribuer aux passants des crèmes glacées véganes.

Auparavant, un groupe composé de 20 activistes et grimpeurs avait déployé une bannière devant le centre d'information du Parlement européen et a placé un soleil géant indiquant "Our sun. Our power. Our future."

La bannière et le soleil étaient recouverts de centaines de selfies envoyés par des citoyens européens, appelant l'Union européenne à amorcer une transition rapide des combustibles fossiles et de l'énergie nucléaire vers des énergies renouvelables aux mains des citoyens.

"Le temps des monopoles énergétiques est révolu. Voici venu le temps de la démocratie énergétique", estime Greenpeace, qui demande au Parlement européen de "défendre le droit des particuliers, des coopératives et des villes de produire et de vendre leur propre électricité renouvelable, sans tarifs prohibitifs ni formalités excessives."