L'instrument belge NOMAD, qui se trouve à bord du satellite ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO), commencera sa phase de mesures scientifiques dans quelques semaines, annonce mercredi l'Institut royal d'aéronomie spatiale (IASB). Deux ans après son lancement, le satellite vient en effet de s'installer dans son orbite finale autour de Mars et de terminer une année de décélération atmosphérique. Il fait désormais le tour de la planète rouge en deux heures, à 400 km au dessus de sa surface. NOMAD semble en parfait état, un an après avoir été activé pour la dernière fois.

Les instruments à bord de TGO ont subi de nombreux changements de température et de rayonnement durant la phase d'approche de Mars qu'a traversée le satellite. Il est toujours difficile d'estimer quel effet cela a sur les instruments et notamment s'ils vont survivre à une si longue période d'inactivité, explique l'IASB.

NOMAD semble heureusement être en excellente santé, se réjouit-il. Cet instrument belge cherchera du méthane et d'autres gaz importants dans l'atmosphère de la planète. Il commencera sa phase scientifique dans quelques semaines. D'ici au 21 avril, le satellite TGO et tous les instruments embarqués feront en effet d'abord l'objet de tests approfondis. La chance de recevoir des données scientifiquement intéressantes au cours de cette période est cependant faible, avertit l'IASB.

Le satellite n'est actuellement pas dans la direction d'observation optimale et l'équipe doit donc encore attendre avant que des mesures plus importantes sur le plan scientifique ne soient possibles. Une fois l'orbite parfaitement connue, le satellite sera capable d'exécuter des manoeuvres plus complexes, telles que pointer en direction du Soleil pour des mesures en occultation solaire.

D'ici là, l'IASB utilisera ce temps pour calibrer davantage l'instrument et mieux connaître l'environnement thermique.