La Belgique rejoint la flotte européenne d'avions ravitailleurs et apporte un Airbus MRTT © BELGA

La Belgique a adhéré mercredi au programme mené conjointement par l'Otan et l'Union européenne et visant, sous la houlette des Pays-Bas, à doter cinq pays européens - et peut-être davantage à terme - d'une flotte d'avions ravitailleurs, l'une des principales lacunes des armées européennes.

Le ministre belge de la Défense, Steven Vandeput, a signé en compagnie de ses homologues néerlandais, allemand, norvégien et de l'ambassadeur luxembourgeois auprès de l'Otan l'accord-cadre (un "Memorandum of Understanding", MoU) qui officialise la volonté belge de participer à une unité multinationale dotée d'au moins huit avions Airbus A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport), la MRTT Multinational Unit (MMU).

La contribution de la Belgique pour laquelle le gouvernement fédéral a marqué son accord le 22 décembre, permettra l'achat d'un avion à affecter à cette flotte, pour un montant de 258 millions d'euros et garantira à la Belgique un quota annuel de 1.000 heures de vol.

Les premiers avions seront livrés à partir de 2020. La Belgique aura dans la foulée accès à cette capacité de ravitaillement en vol, même si l'appareil qu'elle a commandé ne sera livré qu'en 2024, selon M. Vandeput.

Cinq appareils seront basés sur la base principale, située à Eindhoven (sud des Pays-Bas) et les trois autres sur une base avancée, l'aéroport de Cologne, a précisé la ministre néerlandaise de la Défense, Ank Bijleveld, lors de la cérémonie de signature au siège bruxellois de l'Otan.