L'artiste conceptuel flamand Jef Geys est décédé lundi à Genk (Limbourg), à l'âge de 83 ans, des suites d'une maladie, a-t-on appris mardi. Jef Geys est considéré comme l'un des artistes belges les plus influents de l'après-guerre. Il a notamment reçu le Prix flamand de la culture pour les arts plastiques en 2000 et le Prix des arts plastiques de la province d'Anvers en 2008.

Jef Geys est né en 1934 à Bourg-Léopold, dans le Limbourg. Il a réalisé ses études à l'Académie des arts à Anvers et s'est ensuite établi à Balen, en Campine, où il a travaillé pendant plus de trente ans comme professeur d'art dans une école pour filles.

L'homme a pratiqué un art insoumis, sur les pas de Marcel Duchamp, figure phare du mouvement Dada, qui arguait qu'une chose devient de l'art si l'artiste l'a décidé. La vie quotidienne tenait une place centrale dans ses œuvres.

Il conservait d'ailleurs de multiples images, textes et divers objets depuis 1958, qui témoignent de sa vie quotidienne à Balen. Il a répertorié minutieusement ses œuvres dans ses archives.

Jef Geys a représenté la Belgique aux Biennales internationales d'art de Sao Paulo (1991) et de Venise (2009). En Belgique, ses œuvres ont récemment été exposées au Musée d'art contemporain d'Anvers (2011), aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (2012), au Centre d'art contemporain Wiels (2013) et au Musée d'art contemporain de Gand, le SMAK (2015). Quelques semaines avant son décès, il était toujours actif, collaborant notamment avec les galeries Air de Paris, Essex Street à New York ou Max Mayer à Düsseldorf.

L'artiste flamand, veuf, avait une fille et deux petits-enfants. Ses funérailles auront lieu en privé mais une cérémonie d'hommage publique sera organisée.