"Il faut un PS fort, un nouvel élan, sans Elio Di Rupo", selon Jean-Pascal Labille © BELGA

Le secrétaire général des Mutualités socialistes (Solidaris) Jean-Pascal Labille ne croit pas le PS capable de se relancer avec Elio Di Rupo à sa tête, confie-t-il dans une interview au Soir publiée samedi. Pour lui, c'est Paul Magnette qui incarne l'avenir du parti.

Jean-Pascal Labille "salue le travail qui a été accompli pour le Chantier des idées" mais regrette que "le parti soit resté dans le rendu vertical, il n'y a pas eu de débat au congrès de Liège" au mois de novembre dernier.
A ses yeux, "cette stratégie qui a consisté pour Elio Di Rupo, quelque part, à s'autolégitimer n'est pas à même de replacer le PS dans un bon rapport de force". "Les idées sont plus fortes qu'un homme, le parti est plus important que telle ou telle personne", ajoute-t-il.
"Je pense qu'on a besoin d'un nouvel élan, un nouvel essor, avec une nouvelle équipe", dit encore le secrétaire général des Mutualités socialistes, qui s'exprime dans cette interview au nom de Solidaris. "Celui qui incarne le mieux l'avenir, c'est Paul Magnette.", conclut-il, appelant à des élections internes au parti.