Bruxelles

Aujourd'hui
  • 13°
  • 13%
  • SSO 25km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

Lancement de la campagne "Parentàbout" sur le burn-out parental

la Ligue des familles et la ministre bruxelloise des Familles Céline Fremault ont lancé vendredi la campagne "Parentàbout" pour sensibiliser à l'épuisement parental. Un parent sur cinq ressent un risque de burn-out, selon le dernier baromètre de la ligue.

Des affiches seront collées et des cartes postales distribuées dans les lieux bruxellois fréquentés par les familles (crèches, maisons médicales...). Des témoignages de parents et des conseils d'orientation sont disponibles sur le site www.parentàbout.be. Les vidéos de deux comptines revisitées sont lancées sur les médias sociaux. Une application permet aux parents d'évaluer leur risque de faire un burn-out. Une conférence sera organisée le 23 novembre sur le sujet.

La campagne bénéficie de l'appui scientifique des chercheuses Isabelle Roskam et Moïra Mikolajczak de l'UCL (Université catholique de Louvain) ainsi que de la collaboration des centres bruxellois de planning familial. Ces derniers ont reçu une information spécifique sur le burn-out parental afin de pouvoir offrir une écoute professionnelle et attentive.

Pour Céline Fremault, les témoignages des parents participent à briser le tabou qui existe sur le burn-out parental: "Il faut pouvoir bâtir les politiques les plus adaptées et les plus sereines possibles pour éviter certaines conséquences dramatiques comme la maltraitance des enfants, l'isolement ou encore la démission en tant que parents. La solution: informer, consulter et déculpabiliser. Cette campagne a pour mission de mettre un nom sur cet épuisement, de dire aux parents qu'ils ne sont pas seuls dans cette situation, de les aider à détecter les premiers signes pour agir à temps et briser enfin le silence autour du burn-out parental".

Dans le dernier baromètre de la Ligue des familles, un parent sur cinq interrogés ressentait un risque de burn-out parental. "Cette campagne est une première réponse apportée aux parents", relève Delphine Chabbert, secrétaire politique de la Ligue des familles. "Limitée à Bruxelles, nous espérons avoir l'occasion de l'étendre prochainement à la Wallonie. Mais au-delà, il faut souligner le manque de solutions d'urgence, d'accompagnement, de réseau d'entraide et de ressources accessibles pour les parents qui sont au bout du rouleau".
Cet article me rend ...
  • 0
  • 4
  • 3
  • 1
  • 1