Bruxelles

Aujourd'hui
  • 42%
  • SSO 14km/h
La météo à 10 jours

Choisissez votre signe

  • belier
  • taureau
  • gemeaux
  • cancer
  • lion
  • vierge
  • balance
  • scorpion
  • sagittaire
  • capricorne
  • verseau
  • poissons

10 inepties commises par l'industrie automobile

Le processus de création et de production d'un véhicule automobile est un véritable gouffre financier. Cela n'empêche pas certains constructeurs de commettre parfois de grossières erreurs.

Maybach

Maybach

A l'instar, notamment, de Mercedes-Benz. Au milieu des années '90, un responsable de la firme allemande décréta que la marque à l'étoile n'était plus suffisamment sélecte pour les puissants et les nantis de la planète. Décision fut prise de ressusciter une marque qui avait connu son heure de gloire : Maybach. Résultat des courses : la 57 et la 62, deux limousines hideuses d'un luxe extrême, dont personne ne voulut ! Un projet stupide empreint de mégalomanie qui coûta énormément d'argent à Mercedes.

T-Ford

T-Ford

En 1908, Henry Ford lançait la Model T, généralement considérée comme la première voiture accessible au plus grand nombre, celle qui 'mit l'Amérique sur des roues'. Côté coloris, on attribue souvent à Henry Ford la phrase suivante : « un client peut demander cette voiture en n'importe quelle couleur, du moment que c'est noir. » En 1912, des ouvriers construisirent une version plus moderne de la T afin de tenter de convaincre Henry Ford des vertus de la modernisation. Mais ce dernier ne voulut rien entendre et on raconte qu'il aurait détruit le modèle de ses propres mains ! Au cours des dix-neuf années qui suivirent, relativement peu de changements furent apportés à la conception de base de ce modèle. En 1926, la conception était tellement désuète que la Ford T ne put rivaliser avec les offres nouvelles des concurrents comme Dodge et General Motors. La 'vénérable dame en noir' tira sa révérence en 1927. Deux ans plus tard naissait la Ford A, mais il était déjà trop tard. Ford dut céder sa place de numéro 1 mondial et mit trente ans à retrouver un équilibre financier.

Mercedes Classe A

Mercedes Classe A

Encore une absurdité de Mercedes. Lancée en 1997, la Classe A se voulait une citadine compacte révolutionnaire. Bien qu'ayant réalisé plus d'un million de kilomètres d'essais, les ingénieurs admirent n'avoir pas effectué de tests de tenue de route et d'évitement. En 1997, un magazine suédois soumit une Classe A W168 au Moose Test, une simulation d'évitement similaire à un court slalom. La voiture se retourna et subit d'importants dégâts. Les campagnes de rappel des véhicules défectueux et les nécessaires adaptations coûtèrent une fortune à la firme de Stuttgart. Sans oublier une image de marque fortement écornée.

Jaguar X-Type/Saab 9-3

Jaguar X-Type/Saab 9-3

Depuis des décennies, Volkswagen utilise identiquement les mêmes composants dans différentes marques et modèles, sans que cela n'entrave la réussite de la marque. Lorsque Ford et General Motors décidèrent de suivre le même exemple, mal leur en prit. Alors que la Jaguar X-Type repose sur le châssis de la Ford Mondeo, on retrouve dans la Saab 9-3 celui de l'Opel Vectra. En lieu et place d'une Jaguar originale et d'une véritable Saab, les clients potentiels eurent l'impression de découvrir respectivement une Mondeo hybride et une Vectra composite, toutes deux hors de prix. Résultat des courses : un échec commercial incommensurable qui faillit bien causer la perte de la marque au félin et de l'emblème suédois.

Hummer

Hummer

Le projet semblait tenir la route. Fabriqué par AM General, le Hummer s'est particulièrement illustré lors de la première Guerre du Golfe en permettant aux troupes américaines d'écraser l'armée irakienne. D'où l'idée du constructeur de fabriquer une version civile. Le succès fut immédiatement au rendez-vous. Pour être in, il fallait posséder son Hummer, lequel passa sous contrôle de General Motors en 1998. Suite aux déboires financiers de GM en 2008 et à la flambée des prix du pétrole, la marque fut mise en vente et devait être rachetée par un groupe chinois. Faute d'approbation de la part des autorités chinoises, la vente capota et la marque disparut en 2010.

Ferrari 208/308 GT4

Ferrari 208/308 GT4

Ces deux modèles avaient tout pour déplaire aux aficionados de la marque au cheval cabré. Ces derniers ne jurent que par les berlinettes à deux places, embarquant un moteur V12 à l'avant et dessinées par l'emblématique Pininfarina. Les deux modèles en question font tout le contraire : moteur V8 central, quatre (petites) places et dessin de Bertone ! Il en résulte ces voitures à la silhouette anguleuse qui détonnent avec l'esthétique et l'élégance de la marque. Conséquence : la 208 et la 308 GT4 sont, avec la très controversée Mondial, les Ferrari les moins chères sur le marché de l'occasion.

Volkswagen

Volkswagen

Afin de rendre leurs véhicules propres et respectueux de l'environnement, les constructeurs automobiles n'ont d'autre option que de se conformer aux normes européennes. Ou alors, utiliser la 'méthode Volkswagen', plus risquée. Tout le monde a encore en mémoire le scandale du 'Diesel gate' et du logiciel utilisé frauduleusement par Volkswagen afin de fausser les tests de mesure anti-pollution. Le logiciel utilisé par VW déclenchait un mécanisme interne de limitation des gaz polluants permettant au véhicule de passer le test sans encombre et de se voir décerner un certificat de bonne conduite écologique. Une fois le test terminé, le mécanisme anti-pollution se désactivait et le véhicule libérait alors davantage de gaz polluants. Suite à cette tricherie caractérisée, le groupe allemand a dû rappeler quelque 500.000 véhicules et risque plusieurs milliards de dollars d'amende.

Des noms plutôt curieux

Des noms plutôt curieux

Créer un nom de marque n'est pas chose aisée. Comme en témoignent les quelques exemples qui suivent, certains constructeurs automobile ont fait très fort en la matière. Lorsque le Japonais Mitsubishi a baptisé son 4x4 Pajero, probablement ignorait-il que ce mot signifie en espagnol branleur, c'est-à-dire un adepte des plaisirs solitaires ? Pour un francophone, l'Audi e-tron possède une consonance relativement scabreuse. Difficile de crier haut et fort que vous venez d'acheter une superbe Toyota MR2 ('merde'). Difficile également de faire confiance à une Alfa Roméo MiTo. Quant à la Mazda LaPuta, pas besoin de traduction ! Sans parler de noms aussi pompeux que Grandeur, Applause ou Carisma.

Ford

Ford

En 1980, le constructeur américain Ford est confronté à un scandale concernant la boîte automatique de certains véhicules, qui passe inopinément de la position 'parking' à la position 'marche arrière'. Une enquête menée par la NHTSA (National Highway Traffic Safety Administration) indique que tous les modèles, à boîte automatique sortis de chaîne entre 1966 et 1980 présentent ce même défaut. Au total, cette négligence aurait causé 777 accidents, blessant 257 personnes et en tuant 77 autres. Afin d'étouffer l'affaire, Ford accepta de verser 20 millions de dollars à titre d'indemnisation. Curieusement, il n'y eut pas de rappel général des véhicules incriminés : seul un simple autocollant indiquait aux propriétaires la procédure à suivre afin d'éviter que la voiture recule sans prévenir !

Fiat Multipla

Fiat Multipla

Le moins que l'on puisse dire, c'est que, avec son nez plat, ses phares globuleux et son habitacle bulbeux, la Fiat Multipla n'a pas un physique facile ! Se moquer du Fiat Multipla est devenu un loisir chez les bien-pensants de l'automobile, ceux qui mesurent les qualités d'une voiture à l'aune de son sex-appeal.