Les concepteurs des Twike développent leurs tricycles à assistance électrique depuis 20 ans. La firme passe désormais à une nouvelle génération avec le Twike 5, un modèle qui se rapproche un peu plus des performances d'une automobile moderne à la force des mollets.


Le principe repris du monde du vélo électrique utilise un double pédalier à assistance électrique (2 places à bord). Diverses batteries permettent plus ou moins de puissance et d'autonomie, jusqu'à 190 km/h et 500 km de rayon d'action pour le plus puissant. La plus petite batterie (15 kWh) autorise déjà une autonomie de 150 km et une vitesse de pointe de 120 km/h. Bref, plus qu'assez pour une utilisation quotidienne, même sur des distances maison-boulot importantes.

Ses concepteurs croient dans l'avenir de telles machines, légères (499 kilos) et à entraînement hybride électrique-humain qui se révèlent surtout 100% écologiques, car sans moteur conventionnel, le "moteur" étant en fait les muscles de vos jambes assisté de la puissance de la batterie. La direction s'effectue via deux leviers (side sticks) promettant une grande précision et moins de fatigue qu'un volant sur longues distances.

La firme Twike procède actuellement à une levée de fonds afin de lancer la production, dès que 2 millions d'euros seront collectés. Le Twike 5 coûtera entre 30 et 50.000 euros, ce qui est très cher, certes, mais le véhicule revêt encore un caractère avant-gardiste et ne sera produit qu'en une très petite série (500 exemplaires) en Europe. Le but étant, bien sûr, de démocratiser plus tard le concept. Cela dit, il existe déjà le Twike 3, moins évolué (vitesse maxi 85 km/h) mais dont les premiers prix restent sous la barre des 10.000 euros.