Renault expérimente la charge bidirectionnelle des VE © BELGA

C'est une première mondiale: le groupe Renault lance aux Pays-Bas et au Portugal les premières expérimentations à grande échelle sur la charge bidirectionnelle en courant alternatif des véhicules électriques.


Renault lance les premières expérimentations à grande échelle de charge électrique réversible. Sa technologie en courant alternatif a la particularité d'embarquer le chargeur réversible dans les véhicules et ne nécessite donc qu'une simple adaptation des bornes de recharge existantes, à un coût raisonnable.

Une flotte de 15 Zoé à charge bidirectionnelle sera déployée tout au long de l'année 2019 en Europe afin d'élaborer les futures offres de charge réversible du Groupe et de préparer les standards, avec l'aide de ses partenaires. Ces expérimentations débutent dès aujourd'hui à Utrecht (Pays Bas) et sur l'île Porto Santo (archipel de Madère au Portugal). Suivront des déploiements en France, en Allemagne, en Suisse, en Suède et au Danemark.

Le principe de la charge bidirectionnelle, aussi appelée charge réversible ou "vehicle to grid" (du véhicule au réseau), module la recharge et la décharge de la batterie du véhicule électrique en fonction des besoins de l'utilisateur et de l'offre d'électricité disponible sur le réseau. La recharge s'effectue au maximum quand l'offre d'électricité est plus abondante que les besoins, notamment lors des pics de production des énergies renouvelables.

Mais les véhicules sont également capables d'injecter de l'électricité dans le réseau lors des pics de consommation. Les véhicules électriques peuvent donc servir d'unités de stockage temporaire d'énergie et deviennent un levier important pour développer les énergies renouvelables. Le réseau électrique optimise ainsi la fourniture d'énergie renouvelable locale et réduit les coûts d'infrastructure. Les clients, quant à eux, bénéficient d'une consommation électrique plus économique, plus verte et sont, en outre, rémunérés pour le service rendu au réseau électrique.