Il s'agit d'un des véhicules préférés des professionnels du transport de personnes, le Mercedes-Benz Classe V. Un lifting améliore encore son attractivité, mais la version électrique sera pour plus tard.


Le Classe V gagne en présence visuelle (largeur), grâce aux nouveaux pare-chocs et à la nouvelle calandre à structure diamantée, en tout cas pour le degré d'équipement AMG. Quatre nouvelles teintes ainsi que quatre nouveaux modèles de jantes en alliage léger accentuent son cachet chic.

L'habitacle adopte de nouvelles matières pour la finition, ainsi que des bouches d'aération de type turbine, comme à bord des berlines de la marque. Un nouveau cuir "tartufo" apporte une touche de luxe supplémentaire. Sous le capot, le nouveau moteur de pointe 300 d développant 239 ch et 500 Nm va replacer le Mercedes tout en haut du classement. Ses émissions de CO2 se limiteraient à 154-165 g/km.

Et pour la première fois dans la Classe V, la transmission automatique 9G-Tronis vient agrémenter le confort et l'efficacité énergétique. La panoplie des systèmes de sécurité s'enrichit notamment de l'Active Brake Assist (qui réduit la gravité d'une collision) et du Highbeam Assist Plus (assistant de grands phares) qui permet de rouler avec les feux de croisement actifs en permanence et ne passe en mode de feux de croisement que lorsque la situation l'exige.

Mercedes-Benz profite de la présentation du nouveau Classe V pour affirmer qu'il sera bientôt le premier constructeur haut de gamme à proposer un monospace entièrement électrique. Le prototype quasiment près pour la série et baptisé "Concept EQV" sera présent au Salon de Genève en mars.