Les immatriculations de deux-roues motorisés toujours en hausse © BELGA

Cette année, 21.695 motos et scooters neufs ont été immatriculés en Belgique entre janvier et septembre, soit une augmentation de 10,2 % par rapport à la même période en 2017. C'est ce qui ressort des chiffres de Febiac, la fédération belge et luxembourgeoise de l'automobile et du cycle.


Avec une hausse de 10,2 % des nouvelles immatriculations, le secteur des motos et des scooters se porte bien mieux qu'en 2017, qui aura toutefois été une année inhabituelle: la norme Euro4 est devenue obligatoire pour les motos tandis que la réglementation relative aux quads a changé, entraînant le glissement d'une partie des immatriculations de 2017 vers 2016.

L'augmentation des immatriculations dans les catégories légères est frappante : jusqu'à 125 cc (+ 11,9 %) et de 251 à 500 cc (+ 27,3 %), ce qui s'explique par l'offre plus importante dans ces catégories due à la réaction des marques de motos par rapport à la réglementation qui a introduit en 2013 les permis A1 et A2 pour les jeunes.

A l'autre extrémité du spectre, les motos d'une cylindrée de plus de 1.000 cc connaissent aussi une belle évolution. La croissance était dans cette catégorie de 11 %, juste au-dessus de la moyenne du marché, ce qui s'explique là aussi en partie par l'offre des constructeurs : de nombreuses marques disposent de motos de ce type dans leur gamme et le choix dans les catégories de 501 à 750 cc (- 2,2 % des immatriculations) et - dans une moindre mesure - de 751 à 1000 cc (+ 4,8 %) est plutôt limité.

C'est ce que révèlent aussi les statistiques des motos et scooters les plus immatriculés, parmi lesquels figurent trois motos de 1.200 cc, trois scooters de 125 cc et un scooter de 300 cc. Dans la liste des marques les plus immatriculées, Yamaha occupe la première place (avec une croissance de près de 20 %) devant BMW (+ 2,9 %), Honda (+ 0,3 %), Vespa-Piaggio (+ 7,1 %) et Kawasaki (+3,7 %).