La Flandre veut booster le nombre de ses licenciés en handisport d'ici 2020 © BELGA

Une nouvelle campagne, dévoilée à Courtrai mercredi, a pour objectif d'augmenter le nombre d'athlètes handisport flamands de 8.000 à plus de 20.000 d'ici l'année prochaine. Avec le soutien de personnalités et de sportifs flamands, l'initiative veut pousser un maximum de jeunes atteint d'un handicap à faire du sport.


Dévoilé mercredi par G-Sport Vlaanderen, ce projet est pour la première fois officiellement reconnu dans la sphère sportive néerlandophone. "Cette reconnaissance est un beau point de départ, mais nous avons encore du chemin à parcourir", a déclaré Dave Vanhoutte, initiateur du projet. "Avec une prise de conscience générale, nous espérons être en mesure de constituer d'avantage d'équipes et différentes sélections nationales selon les disciplines. Jean-Marie Pfaff est le parrain de l'initiative et Gella Vandecaveye et Justine De Jonckheerecette en sont les marraines.
La présence du ministre-président flamand, Geert Bourgeois (N-VA) montre la volonté de la Flandre de vouloir pousser ses jeunes victimes d'un handicap à se lancer dans le sport. "Il est important que chacun puisse exercer un sport selon son envie. Un sport ballon, du cyclisme, de la natation ou encore de la gymnastique, peu importe, tout le monde doit y avoir droit", a expliqué Bourgeois, qui soutient fermement ce projet. "Le sport renforce la confiance en soi et l'estime de soi. En collaboration avec G-Sport Vlaanderen, nous accordons une attention particulière aux personnes handicapées".