Une cour indonésienne ordonne de relever l'âge minimum du mariage pour les filles © BELGA

La Cour constitutionnelle indonésienne a ordonné jeudi au législateur de relever l'âge minimum auquel les filles sont autorisées de se marier. La loi actuelle, qui permet aux filles de moins de 16 ans de se marier, sous certaines conditions, est potentiellement dangereuse pour les enfants, a-t-elle jugé.


La cour avait été saisie par des femmes mariées lorsqu'elles étaient encore enfants et des défenseurs des droits des femmes. La décision pourrait ouvrir la voie à la fin du mariage des enfants en Indonésie.

La cour donne au législateur trois ans pour réviser la loi de 1974 sur le mariage et relever l'âge minimum pour les femmes, sans recommander un âge spécifique.

La loi actuelle autorise les filles âgées de moins de 16 ans à se marier si les parents demandent une exemption devant un tribunal religieux. Les hommes doivent attendre jusque 19 ans.

La cour a jugé que la loi était en contradiction avec une autre sur la protection des enfants qui définit un enfant comme une personne de 18 ans ou moins.

Chaque année, une Indonésienne sur sept se marie avant l'âge de 18 ans, selon l'Unicef. Alors que l'éducation et les progrès économiques avaient réduit cette pratique, elle a atteint des sommets de 2008 à 2015, indique le Fonds des Nations unies pour l'enfance.

Des tentatives de relever l'âge minimum du mariage à 18 ans pour les filles ont échoué face à l'opposition des conservateurs religieux dans ce pays majoritairement musulman.

La Cour constitutionnelle avait rejeté une requête similaire en 2015, arguant que l'islam et les autres religions reconnues ne fixaient pas d'âge minimum pour le mariage et que la puberté était généralement une indication que les filles étaient prêtes à se marier.