Adieu "grand K" ! La Conférence générale des poids et mesures (CGPM) a acté vendredi à Versailles à l'ouest de Paris, un nouveau système de mesure internationale, indépendant de tout objet physique.


"Aujourd'hui, lors d'une décision historique, des représentants de 60 pays ont voté en faveur d'une redéfinition du Système international d'unités (SI), modifiant ainsi à tout jamais la définition mondiale du kilogramme, de l'ampère, du kelvin et de la mole", a annoncé dans un communiqué le Bureau international des poids et mesures (BIPM).
Jusqu'à maintenant, un kilogramme était défini comme étant égal à la masse du "grand K", un cylindre de platine et d'iridium conservé précieusement depuis 1889 au bureau international des poids et mesures (BIPM) à Sèvres, près de Paris. Or les scientifiques se sont aperçus que la masse du prototype international avait légèrement varié par rapport à celles des six copies-témoins réalisées à la même époque.
Le kilogramme sera donc maintenant défini à partir de la constante de Planck (h) de la physique quantique.
Autres changements actés: le kelvin, mesuré à partir de l'eau, sera redéfini à partir de la constante de Boltzmann (k), liée à la mesure de l'agitation thermique des constituants fondamentaux d'un corps. L'ampère sera relié à la charge élémentaire (e), la charge électrique d'un proton. La mole, l'unité de quantité de matière, utilisée essentiellement en chimie sera définie directement en fixant la constante d'Avogadro (NA).