Une fusée Soyouz qui a décollé mardi soir de Guyane a placé "avec succès" en orbite polaire Metop-C, un satellite météorologique pour Eumetsat, l'organisme européen responsable du développement des systèmes météos satellitaires, a annoncé Arianespace dans un communiqué.


Soyouz s'était arraché du sol mardi à 21h47 locales (00h47 GMT - 01h47 mercredi heure de Paris), pour la 19ème fois, depuis son pas de tir situé dans la commune de Sinnamary au nord-ouest de Kourou, a constaté l'AFP. La fusée a ensuite suivi une trajectoire qualifiée de "nominale".
La séparation du satellite a eu lieu comme prévu un peu plus d'une heure après le décollage.
Metop-C est le troisième et dernier satellite d'un programme dédié à la météorologie appliquée, selon Arianespace.
Metop-A et Metop-B, lancés par Starsem depuis Baïkonour au Kazakhstan, respectivement en 2006 puis en 2012, sont toujours opérationnels, a précisé la société qui commercialise les lancements.
Les satellites Metop permettent notamment d'effectuer des prévisions météorologiques de 12 heures à 10 jours à l'avance.
La mission de Metop-C, développé et construit par Airbus Defence and Space, sera de "renforcer, d'optimiser et de compléter" les capacités des deux autres satellites de la série, a indiqué Arianespace.
D'une masse totale au décollage d'un peu plus de 4 tonnes, Metop-C, conçu pour opérer cinq ans, aura une orbite passant par les pôles à 811 kilomètres d'altitude.